ECOUTE ET PARTAGE

esoterisme , detente, photos , dialogue, ecoute
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Hommage à l' Afrique

Aller en bas 
AuteurMessage
monica



Nombre de messages : 369
Age : 65
Date d'inscription : 25/04/2007

MessageSujet: Hommage à l' Afrique   Jeu 22 Mai - 21:33

La marmite laisse échapper de douces effluves, de saison, fruitées. Une serviette à la main,mon cerveau fume et laisse s'évaporer des nuages de mots qui deviendront poésies.
Perdue, dans une imagination débordante, je n'ai pas entendu mon fils arriver. Il me "réveille" d'un cri puissant et tonique. "Maman, maman !, cet été, je pars en Afrique !. Encore ébouriffée de mon voyage intérieur, je le regarde avec suspicion. Le voilà atteint, lui aussi. Voilà, que ce garçon de 12 ans, prend ses rêves pour de la réalité, comme sa mère. "Maman, maman !, je pars avec Alan, au Bénin. Son père a déjà acheté les billets d'avion pour Cotonou. Je regarde, Lucas, dans les yeux. Je ne vois aucune trace de mensonge ou de blague. "Sérieux comme un pape", le petit bonhomme, "haut comme trois pommes". Derrière un visage légèrement interrogateur, un sourcil relevé, je sens affleurer son enthousiasme. Il n'ose pas le laisser éclater trop fort, par peur du couperet qui trancherait sa joie vite-fait. Ses paroles envahissent mon esprit, peu à peu, comme une mer montante qui habillerait la plage de sa substance aquatique . Je réalise la portée de ce que je viens d'entendre. Mon fils, mon "bébé", va partir, seul, avec un copain du même âge, en Afrique. Il me met devant le fait accompli. Les papiers administratifs sont déjà en cours de réalisation. Mon coeur se serre à la vue de la crainte qui perce dans ses yeux bruns. Je réalise la chance inouïe qui s'offre à lui. Malgré, mon inquiétude, je ne peux lui refuser ce voyage. Le père d'un ami à lui, offre, tous frais payés, le vol et le séjour. Il a décidé de faire connaître, cette partie de l' Afrique, à un enfant européen et veut aussi, par la même occasion faire plaisir à son fils. D'un côté, la générosité de cet homme me gêne et, de l'autre, je sais que pour lui, l'effort financier est relatif. Il est très riche. Indépendamment de cela, je fais confiance à la vie. Un fait divers m'aide à accepter l'offre. Une petite fille a été renversée, sur le chemin de l'école, à quelques centaines de mètres de chez elle, vie arrêtée net, au coin d'une rue familière. Le destin l'a attrapée au sein d' une journée routinière.
Le grand jour est arrivé. Deux vols attendent les gamins : le "Quimper-Paris", le"Paris-Cotonou". Autant dire, que je n'ai pas dormi de la nuit ! Au petit matin, mon premier réflexe a été d'allumer la radio pour le cas où un avion se serait craché. Certains lecteurs sauront de quoi, je parle ! Cette sacrée claustrophie ! qui colle même à la peau de mon gamin ! Heureusement, la radio émet un ronronnement apaisant. Mon fils est bien arrivé. Mon dieu ! qu'il est loin ! pourvu que tout se passe bien !
Il va rester un mois dans cette partie de l' Afrique. Du bénin, il va rejoindre en 4 x 4, le Burkina Faso et le Togo. Un long périple dans un univers qu'il va découvrir du haut de son innocence.
De l' Afrique, il ramène, de manière palpable, des photos. Il aura immortalisé des portraits d'animaux. A mon grand désarroi, toutes les photos se ressembleront, des corps et des têtes visqueuses, grisâtres, verdâtres. Je le gronderai un peu : "mais pourquoi, tu n'as pas photographié des lieux, des maisons, des visages ? ...
Des jours et des jours, il gardera silence, s'exprimera peu.
Puis,face à des questions impétueuses , il soulèvera le voile de son jardin intérieur. Avec beaucoup de pudeur, il mettra des mots, choisis, sur des images. Il racontera :
les enfants qui jouent avec "peu", une roue de voiture, une boîte de conserve.
Les corps allongés et recouverts, le long d 'une route, au Burkina Faso.
Le regard des "petits enfants noirs" sur lui, l'européen.
Doucement, il fera émerger de l'ombre, derrière les images d'animaux qui grimacent, une Afrique qui l'a traversé de son âme.
Il me dira, avec son regard d'enfant : "maman, tu sais, ils n'avaient pas l'air si malheureux que cela". Et, il me racontera, la chaleur des regards, le partage des repas et la beauté sauvage de ce continent.
Depuis ce voyage en Afrique, mon fils a changé. Son esprit, "déjà philosophique", s'est enrichi au contact d'une autre culture qui a ensemencé sa réflexion.
Lucas aime l' Afrique. Elle lui a beaucoup apporté.
Il ne l'oubliera jamais et je sais, que dans un coin de son esprit, il rêve de la retrouver à nouveau, de la palper, de la ressentir.
Par ce texte, je souhaite rendre hommage à ce continent, à ses hommes, ses femmes et ses enfants. Je les remercie d'avoir accueilli mon enfant, de l'avoir imprimé de leur conscience et de me l'avoir restitué, plus vivant que jamais.
Hommes, femmes, enfants du Bénin, du Togo et du Burkina Faso, je devine votre reflet, certains jours, dans le regard de mon enfant. Vous avez habillé ses yeux bruns de votre âme colorée. Il a vu votre "pauvreté" , il a vu votre "richesse". Il en a été blessé, il en a été touché.
Que l' Afrique l'accompagne sur son chemin et qu'il devienne un Homme !


cheers Sunny

Texte sous Copyright.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Hommage à l' Afrique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lignes Maritimes d'Afrique Equatoriale
» Hommage aux vieux jouets
» 4 déc - En hommage à mon grand-père (DT MonScrapbook)
» Hommage à Henri, mon grand-père maternel
» Le Jabiru d'Afrique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ECOUTE ET PARTAGE :: FORUM ART - CULTURE - LOISIRS :: Avez vous l ame d un poete ?-
Sauter vers: