ECOUTE ET PARTAGE

esoterisme , detente, photos , dialogue, ecoute
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 chére et charmante sophie....

Aller en bas 
AuteurMessage
catherine
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1328
Age : 45
Localisation : Cabariot
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: chére et charmante sophie....   Ven 14 Sep - 16:38

Ah ! Sophie, Sophie ! ose me dire que ton amant t'est plus cher aujourd'hui que quand tu daignais m'écouter et me plaindre , et que tu m'attendrissais à mon tour aux expressions de ta passion pour lui ! Tu l'adorais et te laissais adorer ; tu soupirais pour un autre, mais ma bouche et mon coeur recueillaient tes soupirs. Tu ne te faisais point un vain scrupule de lui cacher des entretiens qui tournaient au profit de ton amour .Le charme de cet amour croissait sous celui de l'amitié ; ta fidélité s'honorait du sacrifice des plaisirs non partagés. tes refus, tes scrupules étaient moins pour lui que pour moi. Quand les transports de la plus violente passion qui fut jamais t' excitait à la pitié, tes yeux inquiets cherchaient dans les miens si cette pitié ne tolérais point mon estime ; et la seule ne tolérais point mon estime ; et la seule condition que tu mettais aux preuves de ton amitié était que je ne cesserais point d'être ton ami.
Cesser d'être ton ami ! chére et charmante Sophie , vivre et ne plus t'aimer est-t'il , pour mon âme , un état possible ? eh ! Comment mon coeur se fut_t'il détaché de toi , quand aux chaînes de l'amour tu joignais les doux noeuds de la reconnaissance ?
J 'en appelle à ta sincérité. Toi qui vis , qui causas ce délire , ces pleurs, ces ravissements , ces extases, ces transports qui n'étaient pas faits pour un mortel, dis , ai-je goûté tes faveurs de maniére à mériter de les perdre ? (...)
Ressouviens _ toi du mont olympe , ressouviens- toi de ces mots écrits au crayon sur le chêne.
J'aurais pu les tracer du plus pur de mon sang et je ne saurais te voir ni pense à toi qu'il ne s'épuise et ne renaisse sans cesse.
Depuis ces moments délicieux ou tu m'as fait éprouver tout ce qu'un amour plaint , et non partagé , peut donner de plaisir au monde , tu m'es devenue si chére que je n'ai plus osé désirer etre heureux à tes dépens, et qu'un seul refus de ta part eut fait taire un délire insensé.
Je me serais livré plus innocent aux douceurs de l'état ou tu m'avais dis mis ;
l'épreuve de ta force m'eut rendu plus circonspect à t'exposer à des combats que j'avais trop peu su te rendre pénibles. J'avais tant de titres pour mériter que tes faveurs et ta pitié même ne me fussent point ôtées;
hélas ! que faut -t'il que je me dise pour me consoler de les avoir perdues si ce n'est que j'aimais trop pour les savoir conserver.(...)

Jean-Jacques ROUSSEAU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
chére et charmante sophie....
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [De Schaepdrijver, Sophie] La Belgique et la Première Guerre mondiale
» [Gee, Sophie] Le scandale de la saison
» [Poirier, Sophie] La libraire a aimé
» [Kinsella, Sophie] Samantha bonne à rien faire
» LA PASSION LIPPI de Sophie Chauveau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ECOUTE ET PARTAGE :: FORUM ART - CULTURE - LOISIRS :: Avez vous l ame d un poete ?-
Sauter vers: